L’apprentissage intentionnel, un chemin vers l’éducation humanisatrice

04.01.2017 - Asunción, Paraguay - COPEHU

Cet article est aussi disponible en: Espagnol, Italien

L’apprentissage intentionnel, un chemin vers l’éducation humanisatrice
(Crédit image : COPEHU)

Le 28 octobre 2016 s’est tenu à Asunción, au Paraguay, le Ve Symposium International du Centre d’études Humanistes, sur le thème « La révolution humaine nécessaire ». L’éducatrice péruvienne, Jaqueline Mera (*), a fait un exposé sur l’aspect théorique, méthodologique et la méthode de mise en œuvre du Courant Pédagogique Humaniste et Universaliste (CoPeHU) dans les écoles publiques de Lima.

Bonsoir à tous les participants. Nous, membre du Courant Pédagogique Humaniste et Universaliste – international, saluons l’initiative de ce Symposium et vous remercions de votre invitation et de l’opportunité qui nous est offerte de présenter notre proposition.

Parler de la révolution humaine nécessaire, de notre temps, c’est redonner à l’être humain sa place comme valeur et préoccupation centrale, c’est le voir en fonction de son essence, sa profondeur, son intentionnalité c’est à dire sa possibilité de se transformer et d’humaniser la terre ; c’est se rebeller face aux déterminismes et à la violence ; c’est poser le regard sur quelqu’un et écouter cette voix intérieure qui a soif de s’exprimer et qui n’admet pas l’idée de l’impossible ; c’est bannir la peur de l’échec et augmenter la foi intérieure, en ce que l’impossible dure juste un peu plus longtemps et comme  nous le disait Silo, c’est la tentative qui vaut la peine de vivre.

Avec ces actes de révolution, la Copehu propose de construire un nouveau paradigme éducatif avec une orientation humanisatrice.

La Copehu est un mouvement pédagogique qui s’inspire et base sa théorie et sa pratique principalement sur la pensée de l’Humanisme universaliste de Silo (Mario Rodríguez Cobos) porteur d’une nouvelle conception de l’être humain et de la conscience, comme l’indique son message spirituel. De plus, il prend en compte les travaux progressifs de Vygotsky, Freyre, Maturana, des neurosciences, de la phénoménologie et de l’existentialisme, entre autres.

Ce mouvement international œuvre à la construction d’un nouveau paradigme éducatif et partant, d’une vision du monde, de l’être humain, de sa conscience, et de sa fonction sociale comme élément fondamental de L’Apprentissage Intentionnel [1], « au cours duquel l’on considère la conscience humaine comme active, ouverte au monde et capable de le transformer, en constante recherche intentionnelle et toujours avec intérêt. Dans le même sens, nous considérons que chaque être humain vient au monde avec une mission, unique et incessible, avec une orientation humanisatrice. Par conséquent, il dépend de l’éducation et fait partie intégrante de la société qui le choisit et aide à sa réalisation ».

De notre point de vue « l’Education – humanisatrice est comprise comme une conception offrant des capacités aux nouvelles générations dans l’exercice d’une vision plurielle et active de la réalité ; de sorte que leur regard prenne en compte le monde pas comme une supposée réalité objective, mais plutôt comme le milieu – au sein duquel – l’être humain applique son action, pour le transformer et l’humaniser. Une éducation qui accorde une grande importance à l’expérience spirituelle, au contact avec les registres propres de la pensée cohérente, à l’épanouissement émotif qui favorise le contact avec soi et avec l’autre, à travers la représentation et les différentes formes d’expression (physique, verbale, émotive, artistiques, etc.). Ainsi qu’un compromis pour la culture de la Nonviolence, mettant en relief qu’en ce moment historique, la violence n’est plus admissible comme mode de coexistence, de résolution des conflits ou d’atteinte des objectifs. » [2]

La Copehu propose une méthodologie expérientielle, c’est à dire que tout apprentissage crée une corrélation entre le vécu et la capacité de revoir ce qui a été appris – le vécu – en étant conscient du phénomène. C’est pourquoi l’on crée des environnements et des conditions. Ces dernières sont physiques et mentales.

Ces deux points ne sont pas des moindres pour qu’ait lieu le phénomène d’apprentissage, à savoir l’expérience. C’est pourquoi il est très important de les prendre en compte.

 

Du point de vue physique Nous travaillons particulièrement dans des espaces lumineux, dépourvus de stimuli et de mobilier, avec divers laboratoires ayant accès aux Tics.

 

Du point de vue des intangibles (mentaux), Nous proposons de créer un environnement où s’appliquent de manière transversale les 5 clés de l’apprentissage.

Quelles sont ces clés ? Pour paraphraser Aguilar et Bize [3], ce sont des clés parce qu’elles nous permettent d’ouvrir des portes, d’accéder à certains « espaces » du psychisme, de passer d’un espace mental à un autre, en utilisant ces « clés » comme facilitatrices afin que « le nouveau » prenne sa place dans la personne et « se constitue » dans son intérieur, s’internalise. Comme première clé, nous avons :

– Apprentissage et attention : cette clé met plus d’accent sur l’avantage d’une attention dirigée ;

– Apprentissage et bonne humeur : avec cette clé, nous percevons l’acte éducatif comme un espace ludique où l’erreur n’a pas d’impact négatif ;

– Apprentissage et affectivité : ici, l’émotivité qui prédomine parce qu’elle a été gravée dans la mémoire, facilitera ou non l’apprentissage, c’est pourquoi on aspire à se connecter affectivement avec les autres ;

– Apprentissage et environnement : cette clé renvoie à l’atmosphère construite, c’est la complicité avec laquelle nous sommes en relation ;

– Apprentissage et dialogue générationnel : l’environnement éducatif c’est l’espace de rencontre des générations : enfants, jeunes, adultes. Ainsi, il est préférable de rétablir le dialogue rompu à plusieurs reprises, lorsque le regard traduit l’estime et la complémentarité et non le dénigrement.

 

L’expérience intérieure

Dans ces conditions mentales, l’expérience intérieure joue un rôle déterminant lorsque nous abordons le domaine de l’apprentissage, nous nous proposons d’« être dans ce que nous sommes » intentionnellement, par conséquent, nous travaillons à partir de l’adéquation, de l’intérêt, de l’intentionnalité, chacun décide de comment il veut être. Ce qui nous intéresse c’est de savoir qu’intérieurement nous pouvons nous prédisposer à sentir nos registres (sensations) et aussi à prendre en compte les autres… Pour entrer dans ce domaine de manière approfondie, nous commençons les rencontres en entrant en contact avec notre être intérieur, en nous appuyant sur les outils que nous propose le Message de Silo pour obtenir les caractéristiques de libre interprétation et être universaliste vu qu’au travers de ces expériences, il se crée un environnement interne où chacun – croyant ou non – peut compléter son expérience avec ses croyances ou ses contenus. Ce qui nous pousse à avoir des registres, à vivre des expériences comme par exemple : une douce joie, la paix, la compassion, l’attention accrue, et la conscience de soi, le sens transcendant et profond de la vie, etc. Ces registres se gravent dans l’intra- corps ou cénesthésie, créant une nouvelle manière d’être et d’entrer en relation avec les autres et à son tour d’interpréter le monde.

 

Le rôle de l’éducateur

Il est important de préciser que l’éducateur joue le rôle de facilitateur, d’accompagnateur ou de guide, laissant le rôle principal aux enfants et aux jeunes ; parfois, l’éducateur qualifié dans le domaine de l’expérience proposée se convertit en référent (exemple de cohérence devant les autres) participant également à cette méthode d’apprentissage intentionnel.

 

Après l’assimilation de ces conditions physiques et mentales, nous proposons des modules de travail et des travaux en groupes multigrades en fonction des étapes d’apprentissage.

 

Module Psychophysique

Dans ce module, l’on travaille avec des dispositifs ludiques qui facilitent la décharge motrice, l’enregistrement de l’attention dirigée, le travail avec la respiration comme méthode de relaxation, l’ouverture émotive, etc. En d’autres termes, la mobilisation et l’harmonisation des centres de réponse du psychisme humain : végétatif, moteur, émotif et intellectuel.

 

Module de l’expérience interne

Il s’agit du rapprochement dans le contact avec soi-même et avec l’autre dans la conscience profonde à travers les outils comme la demande, l’expérience de paix (sphère), le guide interne, le remerciement.

 

Module de l’auto-apprentissage

Ce module traite de l’espace où se déploie l’intentionnalité à un niveau élevé, où s’éveille l’intérêt, le goût de la découverte et de l’apprentissage, le lieu où l’erreur n’a pas d’impact négatif, à travers divers ressources et supports : vidéos, internet, livres, audiovisuels, etc. Avec des groupes d’âges et de caractéristiques différents, l’autorégulation et la complémentarité jouent un rôle important, autant que les aspects développés dans les modules précédents. Ce module est réservé à l’apprentissage et à l’approfondissement des différentes matières du programme scolaire, que les enfants et/ou les jeunes ont choisi d’apprendre parmi un éventail de propositions.

 

Méthodes de mise en œuvre à l’école publique

Intégrale : Elle s’applique à toute proposition de la Copehu, en temps, en formes et en conditions.

Tutorat : Ici, l’on travaille comme pendant un cours sur des thèmes relatifs au développement humain, en mettant l’accent sur des modules et des thèmes précis selon le besoin général et le temps. Les conditions physiques et mentales sont maintenues contrairement au temps et à la modalité.

Transversale : les éducateurs qualifiés intègrent les outils dans leurs cours traditionnels, par expérience et par nécessité et en le faisant, ils ouvrent la voie à l’innovation en prenant pour référence le besoin général. Par exemple, ils posent une question au début du cours pour savoir si les dispositions sont mauvaises ; proposent un exercice de détente en cas de pression ou de stress, un jeu pour établir des connexions émotionnelles et avec l’attention dirigée s’il y a beaucoup de distractions et de bruits et bien sûr en appliquant de manière permanente l’application des 5 clés de l’apprentissage.

 

Pour n’importe laquelle de ces trois formes de mise en œuvre, il faut élaborer un :

Programme de formation des enseignants

Au cours duquel on travaille avec la théorie et la pratique de l’Apprentissage intentionnel sous forme de séances expérientielles. Comme avec les enfants et les jeunes, les éducateurs disposent d’espaces de travail avec les centres de réponse à travers le ludique, le contact avec l’expérience interne, l’étude et les échanges théoriques et pratiques. Pour cela l’expérience, est la clé nécessaire pour approfondir, comprendre et mettre en œuvre la proposition.

Ce point doit être bien compris : une information cognitive peut être « donnée et reçue » (ex.: 2+2 ? Quatre ! Bien!).

Mais l’expérience de tout ce qui précède, fait partie d’un processus d’approfondissement et requiert un emplacement différent de la part de l’éducateur, autant que la disposition à entrer dans un autre environnement mental.

 

Au cours de ce processus de mise en œuvre, nous avons :

La communauté de l’apprentissage intentionnel

L’une des clés de notre pédagogie c’est la création d’environnements, la communauté joue le rôle de lien avec les parents, les enseignants, le personnel administratif, etc. dans un espace de convergence entre éducateurs, destiné à approfondir la réflexion (expériences internes) de manière collective, à déployer la réflexion permanente dans le but d’accompagner le processus que traversent les nouvelles générations, en rendant l’action possible et en l’automatisant au delà de ses influences immédiates. Cet environnement est déterminant pour soutenir la proposition, vu que sans lui, il est impossible de contrôler l’action et de choisir intentionnellement le type de communauté éducative, le type de société à construire.

Au vu de ce qui précède, pour conduire ces expériences transformatrices et révolutionnaires, nous nous sommes inspirés de l’être humain du futur. Nous nous sentons interpellés et mobilisés pour accomplir notre plus grand projet : Contribuer à la révolution humaine nécessaire. Contribuer à la construction de la grande Nation Humaine Universelle sur le point de naître.

Je vous remercie.

 

COPEHU: – Courant Pédagogique Humaniste Universaliste   www.copehu.org

(*) Licenciée en éducation de l’Université d’Amazonie Péruvienne, elle a fait des études en psychopédagogie et neurosciences. Membre de la communauté du Message de Silo depuis 2010, elle y approfondit l’expérience interne. Elle est également membre de l’équipe initiatrice du courant pédagogique humaniste et universaliste au Pérou, avec laquelle elle mène depuis 2013 la recherche sur l’apprentissage intentionnel dans les écoles publiques.

https://www.facebook.com/CopehuPeru/

[1] Aportes para una teoría y práctica del aprendizaje intencional en un contexto latinoamericano (A. Novotny, M. E. Pirolo, R. De Angelis, H. Novotny. Parques de Estudio y Reflexión “Carcarañá”, Santa Fe, Argentina y Parque de Estudio y Reflexión “Caucaia”, Caucaia, Brasil. http://goo.gl/cBNhWi)

[2] Voir www.copehu.org

[3] Pedagogía de la intencionalidad: Educando para una conciencia activa. Mario Aguilar y Rebeca Bize, Ed. Homo Sapiens, Rosario 2011, pp.140-159.

 

Traduit de l’espagnol par Joana Mensah -Trommons. Révision de Ginette Baudelet

Catégories: Amérique du Sud, Education, Opinion
Tags: ,

Archives

International Campaign to Abolish Nuclear Weapons

International Campaign to Abolish Nuclear Weapons

Except where otherwise note, content on this site is licensed under a Creative Commons Attribution 4.0 International license.